Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

Entre brins d’herbe, robots et pissenlits

 

Alors que je faisais un brin de vaisselle il y a quelques jours de cela, j’ai aperçu un voisin occupé à déraciner avec minutie les quelques pissenlits qui poussaient sur son terrain. Il me faut ici préciser que dans mon quartier, il est de mise d’aligner les brins d’herbe de son gazon au garde-à-vous. Et malheur au pissenlit qui osera relever sa belle tête dorée, il la perdra ! Cela fait plus de 10 ans que j’habite dans ce quartier par ailleurs intéressant, mais je ne peux m’empêcher chaque printemps de me demander pourquoi, en matière de pelouse, se perpétuent des habitudes qui ont si peu de bon sens écologique, économique et paysager. La veille de voir mon voisin arracher les pissenlits de son terrain, j’avais regardé le film « I, robot »; un film de science-fiction plein de robots programmés pour servir les humains, qui échappent pour un moment à leur programmation et à la tutelle de leurs créateurs. Si on y regarde de plus près, c’est fou de voir combien nous, les humains, sommes conditionnés et formatés, poussés à fonctionner comme de bons petits robots du métro-boulot-dodo, dociles et malléables. Les institutions financières et les multinationales ne sont-elles pas les instruments d’un capitalisme écrasant ? La technologie informatique n’est-elle pas le nec plus ultra des moyens de contrôle de nos gouvernements, qui font bien autre chose qu'œuvrer au service de leur peuple ?

Et les médias, grands distillateurs de peurs, de violence, de désirs superflus, ne sont-ils pas devenus des grands manipulateurs des masses ? Je préfère les herbes folles, les prairies sauvages et les forêts naturelles aux gazons en uniformes. Je revendique mon droit à la liberté, notamment celle de pouvoir manger des aliments naturels (sans pesticides, OGM, irradiations…) à prix raisonnable, celle de vivre dans un environnement sain (sans être arrosé de traînées chimiques ni bombardé de micro-ondes,…), celle de travailler à un rythme respectueux de ma biologie (et pas seulement pour répondre aux rendements de Wall Street, aux accords du GATT ou aux exigences du FMI), la liberté aussi d’avoir un vie sociale nourrissante et d’avoir du temps pour ma vie intérieure. Si vous vous sentez en manque de cela, de ces bases nécessaires au déploiement de vos ailes de joie, de bien-être, d’amour de soi et des autres, appelez-les, faites en sorte qu’elles reviennent dans votre vie, et réclamez-les si on cherche à vous empêcher de les avoir. Mais surtout, ne cherchons pas de coupables extérieurs. Tournons-nous à l’intérieur, là où on a accepté la culpabilité, la peur et la soumission, là où on a abdiqué nos pouvoirs, nos rêves et nos passions, pour nous rappeler que ces pouvoirs qu’on aimerait retrouver, que ce bonheur auquel on aspire, que cet amour que l’on recherche, sont déjà là, au fond de nous ; pour nous rappeler qu'ils attendent notre appel pour émerger. Bien sûr, ça prendra un peu d'application, quelques changements dans notre manière de nous percevoir et d'agir, et du courage pour oser être libre, pour oser être soi, en unité avec notre Essence.

Pour ma part, je trouve cela très motivant, et vous ?

Michel A.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Diez 28/05/2014 17:43

D'accord d'accord!!!!!

Oui nous sommes formatés par le système de la mondialisation où il n'y a plus de place
pour un environnement sain et naturel , mais je me plais à croire que nous sommes encore
nombreux à garder la tête froide et continuer à aimer notre chère NATURE comme elle est
belle et sauvage avec tout ce que l'être humain ne pourra pas remplacer ..
Nous sommes libre d'être ou de ne pas être ,unis à la source qui a toujours existée en nous
et qui nous veux libre et heureux .
Merci

Gilles Rousseau 22/07/2014 22:56

Merci pour votre commentaire, que je partage.