Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

La Beauté

Pour les quatre ans de ce blog je vous offre ce poème de Mario Mercier :

Je marche vers la beauté comme dans un rêve qui n’a jamais cessé.

 
Je marche vers elle comme un pèlerin enivré par son parfum.
 
Et j’ai mis pour l’approcher les souliers bleus et rouges du cœur.
 
Je marche vers elle comme un homme qui a retrouvé le goût des eaux sacrées.
 
Elle est de feu tissée
Elle est d’oiseaux striée
Elle a une robe de lave
On ne peut cesser de l’aimer
Elle se tient dans l’essence même de la vie
 
 
Elle en est sa moëlle
Sa musique
Son ivresse
La graine de ses caresses
 
Elle a la puissance et le ruissellement d’une coulée de lions
 
Elle brille dans ma pensée comme un lac de citrons
 
Elle est le sel de toutes choses
Le sucre de tous les instants
 
Elle est un vin de soleils dont une seule goutte peut éblouir ceux qui veulent la boire
 
On me dit : décris-la mieux cette beauté
toi qui oses en parler
 
En vérité il m’est difficile d’en dire plus que ce que les mots ne peuvent en dire
 
Mais si vous voulez que je la célèbre par quelques nouvelles idées alors je pourrai en dire :
 
On la trouve là où on veut la trouver
De l’approcher ne nous fait jamais reculer
Elle s’envole dès qu’on veut la toucher
 
 
Et s’il vous en  faut plus j’ajouterai :
 
Elle est comme la pépite musicale d’un chant de rossignol
 
Elle est comme une fleur amoureuse de sa couleur ou comme une couleur éprise de la douceur d’une fleur
 
A côté d’elle les étoiles ne sont plus les étoiles et le cristal oublie sa transparence
 
 
Elle est le souffle qui précède la parole
Elle est la lumière qui succède au sourire
Elle est ce qui se tient par-delà la mort
 
On  me dit encore : décris-la plus toi qui a pris le risque de la louer
 
Risque merveilleux en somme qui pour elle me pousse à me dilater comme un Dieu
 
En vérité je dois m’investir tout entier en elle si je veux de sa lumière témoigner
 
 
Et ce que je peux dire d’elle ne fera que révéler l’écume de son intensité
 
Et plus je veux la chanter plus la chaleur de son image m’est éloignée
 
On me dit encore : décris-la mieux
décris-la plus toi qui te dis poète
 
En vérité je perds l’honneur d’être poète lorsque je veux en parler
 
Et il faudrait qu’en moi toutes les beautés puissent se concilier
 
Et il faudrait aussi que je vive de très longues années
Pour la sertir des mots d’or et de diamants dignes de l’effleurer
 
 
 
Mais puisque vous insistez je ne peux qu’ajouter :
 
Elle est le cri de vie de tous nos enfants à travers notre sang
 
Elle est l’éclatement des splendeurs du ciel dont je n’ai su chanter qu’un reflet
 
Elle est le pinceau de lumière qui étale sur le ciel les couleurs de l’arc en ciel
 
Elle est l’amoureux voyage que font tous les rêveurs à la saison du cœur
 
Saison renouvelable à volonté si l’on sait se plonger dans les couleurs du monde
 
Elle est comme une nostalgie dont je ne saurai jamais me défaire
Voilà tout ce que je peux encore dire sur la Beauté
 
Mais je sais que lorsque vous l’aurez approchée et peut-être même touchée
 
Vous ne pourrez plus rien en dire tant elle vous aura incendié
 
          in « Les Chants de  ta Beauté »
                            ( Ed. Hélène Legoût)
 
 
 
Source : http://poesiedanger.blogspot.fr/2013/11/mario-mercier-poete-et-chaman.html
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Catherine 06/11/2014 07:54

Magnifique!