Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

8 règles pour apprendre à dire "non"

 

Par Claire Sassonia

Dire non, ça s'apprend. Parce que votre handicap n'est pas insurmontable, voici huit conseils pour vous aider à vous affirmer progressivement.


1. Écoutez-vous : Votre ami qui ne rend jamais ce qu'on lui prête vient encore vous demander s'il peut vous emprunter un DVD. Vous sentez alors monter en vous l'angoisse et la contrariété, car vous savez que si vous acceptez, vous ne récupérerez pas votre bien. Soyez donc attentive à ces sentiments qui vous envahissent, ils vous permettront de prendre la bonne décision. Si vous avez l'impression de vous sacrifier, d'aller contre votre volonté, vous devez refuser. De même, sachez quelles sont vos priorités et vos limites, et tenez-en compte avant d'accepter de rendre un service qui vous coûte.

2. Prenez votre temps : Ne vous précipitez pas pour répondre à votre interlocuteur. N'hésitez pas à prendre le temps de la réflexion. C'est un bon moyen de lui signifier que ce n'est pas gagné d'avance, que sa requête vous pose problème. Vous ne répondrez pas sous la pression, et vous pourrez ainsi réfléchir calmement à votre réponse, au lieu d'accepter sur le champ parce que vous ne savez pas comment lui dire non.

3. Cessez de vous justifier :"Non, désolée, je ne peux pas venir dîner chez toi samedi, je crois que je couve une mauvaise grippe" : Qui n'a jamais inventé une telle excuse pour éviter une soirée à laquelle on n'a pas envie d'aller ? Au risque de se mettre dans une situation délicate. Par peur de blesser l'autre, vous avez souvent tendance à vouloir justifier votre refus, comme si vous n'étiez pas convaincue de sa légitimité. C'est en quelque sorte une façon de plaider coupable, alors que vous êtes tout à fait en droit de dire non. Au lieu de mentir, ou de vous lancer dans des longs discours et de sombres explications, contentez-vous d'un simple "Non, je ne peux pas".


4. Prenez du recul : Ne culpabilisez pas ! Ce n'est pas parce que vous déclinez une invitation que votre ami sera blessé. Peut-être un peu déçu à la rigueur. Tâchez donc de comprendre et d'analyser ce qui est réellement en jeu dans votre relation, au lieu de dramatiser et d'imaginer le pire. Prenez conscience que votre entourage ne va pas vous rejeter et vous critiquer parce que vous n'êtes pas à leur service. Sachez d'ailleurs que les personnes qui ne savent pas dire non ne sont pas mieux perçues que les autres, bien au contraire.

5. Usez de tact : Dire non, c'est bien, à condition de trouver le ton et la forme adaptée. Un non sec, brutal, énoncé avec agressivité sera forcément mal pris par votre interlocuteur. Exprimez-vous avec diplomatie et empathie : "Je suis désolée, mais je n'ai pas le choix". Votre refus s'en trouvera ainsi adouci.

6. Tenez bon : Suite à votre refus, votre interlocuteur risque d'insister, de trouver mille et une bonnes raisons pour vous d'accepter. Ne vous laissez pas déstabiliser et influencer par ses contre-arguments. Soyez clair et ferme. Répétez votre refus aussi longtemps que nécessaire, sans chercher de nouvelles justifications. Il s'agit là de montrer que vous savez ce que vous voulez, et que vous êtes vous même convaincue de votre non.

7. Proposez une alternative : Si vous ne pouvez vous résoudre à dire non, cherchez une solution de substitution. Cela vous coûte d'emmener votre voisine chez le coiffeur mardi, alors que vous pourriez le faire sans problème mercredi ? Proposez-lui de décaler son rendez-vous au lendemain. Vous ne voulez pas passer votre samedi soir chez vos parents ? Invitez-les plutôt à déjeuner le dimanche midi. Vous faites ainsi preuve de bonne volonté, cela vous épargnera les cas de conscience et autres scrupules.


8. N'abusez pas du non : Trop de non tue le non ! N'opposez pas systématiquement un refus sous prétexte que vous devez affirmer votre personnalité. Distinguez les situations où vous êtes en droit de dire non, et celles où refuser serait malvenu : par exemple, lorsque votre collègue en instance de divorce vous demande de terminer son dossier en cours. Vous risqueriez de passer pour un individu égoïste et peu sympathique.

Source : Claire Sassonia - www.AuFeminin.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

IF 03/12/2012 19:32


dire non n'est pas toujours facile, voici un bon exercice à faire.


IF

Gilles Rousseau 03/12/2012 21:43



Dire non, pas facile effectivement, souvent par peur du rejet, de l'abandon, de réaction de l'autre...



nadette 07/11/2012 18:44


Un fait certain.


On ne sait pas dire NON pour la bonne et simple raison qu'on ne sait pas dire un vrai OUI.


Ha, la dualité, elle existe dans tous les domaines de nos vies.


Vive la vie UNE.


Nadette

Gilles Rousseau 16/11/2012 22:51



Être soi-même c'est très difficile. que notre Oui soit oui et que notre Non soit non ; à mettre en application, pas toujours facile...