Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

Amazonie : des champignons capables de dévorer et digérer du plastique !

Le plastique est un véritable fléau pour la planète aujourd’hui. Selon son type, il peut mettre entre 50 ans et 200 ans à se dégrader, c’est le cas des bouteilles d’eau. La découverte récente d’un champignon pouvant manger, mais aussi digérer le plastique, est donc considérée comme très prometteuse par les chercheurs.

Une découverte surprenante

Des chercheurs américains ont découvert en Amazonie une variété de champignons capables de dégrader le plastique, plus précisément le polyuréthane. C’est un type de polymère très utilisé dans la fabrication d’adhésifs, de peintures, de mousses de plastique, de caoutchouc ou de certains métaux. Ce composé plastique ne peut être totalement dégradé et absolument pas être recyclé pour d’autres usages.

C’est l’étudiant Jonathan Russel, de l’Université de Yale, qui a isolé un enzyme contenu dans ce champignon, qui a la propriété d’affaiblir les liens chimiques du polymère. Une deuxième découverte insolite issue de recherches complémentaires sur deux souches de pestalotiopsis microspora a révélé, à la surprise des chercheurs, que l’enzyme fonctionne aussi en l’absence d’oxygène.

Le champignon pourrait donc être utilisé dans les décharges publiques qui contiennent plusieurs couches de déchets enfouissant les plastiques. Le résultat en serait une meilleure oxygénation des sols et une dégradation naturelle plus efficace des déchets.

Espoir pour la préservation de l’environnement ?

Les recherches sont encore expérimentales, les champignons n’ayant pas encore développé « un arsenal d’enzymes suffisant pour dégrader les longues chaines synthétiques de carbone, hydrogène et autres éléments de composition des plastiques. » C’est pour cela que la recherche et les expérimentations doivent être poursuivies.

Une action concrète est mise en place à Sao Polo, au Brésil, depuis le 3 avril, afin de réduire la distribution des sachets plastiques dans les supermarchés puis de l’abandonner. Cette action a pour but d’éduquer les consommateurs face au respect de l’environnement et à la pollution engendrée par l’abandon de plastiques dans la nature.

 

Les résultats de l’étude conduite sur les pestalotiopsis microspora ont été publiés dans la Revue Applied and Environmental Microbiology. La découverte de ces micro organismes capables de dégrader le polyuréthane, et peut-être d’autres types de plastiques, représente «une découverte à première vue extraordinaire », selon Bernard Henrissat, directeur de recherche au CNRS. Ces champignons disposent d’un grand potentiel de biodégradation, l’étude pourrait présager de nouvelles stratégies environnementales permettant de réduire l’impact des plastiques et autres polymères sur la nature.

 Publié le 13 avril 2012 par Ressources, webmaster de Ressources et environnement. ressources
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

IF 18/04/2012 11:47


Depuis des dizaines d'années et plus nous sommes informés que le plastique ne se dissout pas... grand merci à la découverte de ce chercheur! Allons-nous enfin la mettre en pratique!!!


Dans les déchetteries il y a maintenant des containers pour mettre le plastique, combien de


particuliers chez soi trient le plastique??? Notre Planète étouffe sous tous ces déchets, est-ce vraiment cet héritage que nous voulons laisser à nos enfants???  comme tu le dis


Marie-Ange cette découverte est une belle évolution!  Merci Gilles pour cette information et restons sur cette note positive pour continuer notre travail pour notre
Mère-Terre!!! IF

Gilles Rousseau 24/04/2012 22:08



A nous effectivement d'être vigilant sur la diffusion de nos déchets. tout à fait en accord avec toi. Merc'IF



marie ange 14/04/2012 11:43


Bonjour Gilles ,


Une expèrience de ce type serait en cours dans le Nord ,


Dans le but d' assainir des terrains contaminés par  la dioxine


A suivre ,mais quelle belle évolution se sera , si cela ne reste pas en stade expérimental .


Amitiés avec le soleil de ce jour ,


MA

Gilles Rousseau 24/04/2012 22:06



Je pense que nous découvrirons de plus en plus de solutions dans la nature. Merci Marie-Ange. Belle soirée