Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

Les hommes...

« Qu’est ce qui me surprend le plus dans l’humanité ? »

Les hommes…

Ces hommes qui perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé.

Ces hommes qui pensent anxieusement au futur et en oublient le présent de telle façon qu’ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur.

Ces hommes qui vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Soyez ce que vous pensez

Car l’homme ne devient que ce qu’il pense

Heureux ceux qui croient sans avoir vu (Jean 20,19-31)

Quand un enfant naît, vous le mettez dans l’eau, il retient sa respiration et fait les mouvements de la brasse.

Quand un enfant naît, vous le mettez à terre, et en le tenant, il fait le mouvement de la marche. Il n’a encore rien appris, il le fait instinctivement.

Quand un enfant naît, il vous aime pour ce que vous êtes, non pas pour ce que vous dites. Il ne vous juge pas, seuls vos émotions font écho en lui, il est la pureté incarnée.

Plus il grandit, plus ces choses se perdent.

Oui un enfant apprend tout le temps,

mais il commence par apprendre à désapprendre l’essentiel,

car il sait déjà tout…

Et de devenir homme, en n’oubliant jamais qu’aussi brillant qu’il nous soit donné d’être, nous ne sommes que le pâle reflet de cette Lumière qui nous éclaire, et de laquelle nous sommes issus.

La capacité de discernement est la Faculté indispensable à la croissance du corps spirituel.

La connaissance et l’intelligence ne sont que des fleurs sans parfum.

Elles sont souvent la source de l’erreur.

C’est pourquoi le Sage puise au tréfonds des choses sans s’arrêter aux apparences.

Il contemple le fruit plutôt que la fleur. Il ignore l’une et cueille l’autre.

A partir de maintenant vous ne pourrez plus dire l’invisible n’existe pas, vous avez commencé à le rencontrer, et sa découverte dépendra de votre capacité à élargir votre champ de conscience, et à faire croître votre corps spirituel, qui est ce que vous devez préparer pour votre prochaine étape dans l’évolution.

Et si nous devons admettre comme possible, d’une part l’existence de ces plans qui nous sont pour l’heure invisibles, et d’autre part notre capacité à nous construire une entité immatérielle sur ces plans, le fameux corpus métaphysique.

Alors, nous devons aussi admettre que d’autres entités nous y ont précédé. Le développement de notre corps spirituel se manifestera donc par sa capacité à prendre conscience de ces entités dans un premier temps, et dans un deuxième temps à apprendre à communiquer avec celles qui lui sont harmoniquement les plus proches.

Nous ne créons pas de pensée, nous les captons, ces pensées , sont rangées par affinités et sédimentation dans la mémoire cosmique, les plus lourdes en bas du niveau vibratoire, les plus subtiles dans le très haut.

Nous les recevons donc de ces différents plans, en fonction du réglage de la sensibilité de notre capteur spirituel.

Exemple : nous captons les pensées qui transitent par nos proches, les fameuses transmissions de pensées.

Celles qui transitent par les élémentals. Ce que nous estimons comme étant nos propres pensées, ne sont rien d’autre que celles que nous avons reçues de notre culture, de nos traditions, de notre éducation, des relations de notre vécu, ce sont les idées que nous avons reçues d’autrui, et qui déjà, leur avaient été transmises, par ceux qui pour l’essentiel sont morts.

Toutes nos idées appartiennent au milieu, et à la civilisation dans laquelle nous sommes immergés, elles ne peuvent pas s’en éloigner de trop sous peine de nous marginaliser.

 

Prends comme exemple Léonard de Vinci qui dessinait des esquisses d’aéroplanes tenant compte des technologies connues à son époque. Il ne pouvait pas, et là, c’eût été une véritable création originale, dessiner un Airbus ou un Boeing.

Lorsque quelqu’un sur cette planète reçoit une idée très originale, il y a toujours au moins une autre personne aux antipodes qui la perçoit à l’identique, et ce, bien que ces deux personnes n’aient aucune relation entre-elles. Un autre phénomène observable, est celui des tendances d’une génération, par rapport aux précédentes, comme si elle était accessible à des courants de pensées, auxquels les autres n’avaient pas eu accès.

Enfin si nous remontons dans un passé très lointain, nous retrouvons, par périodicité, des courants de pensées, de cultures, de croyances, de socialisation, qui font penser à des cycles, qui verraient l’humanité traverser ces courants de pensées et en subir les fortes influences.

La règle de vie comporte une série d’actes spirituels qu’il te faut accomplir scrupuleusement.

La première norme, qui résume toutes les autres, c’est le désintérêt des dires et des actes des hommes.

Enveloppe-toi d’indifférence comme d’un manteau ; voilà la clef de la vie magique. Libère toi des contingences.

Délivre-toi de toute matérialité.

Enferme-toi dans ta pensée et dans ta science.

Sois le solitaire, le vrai ; construis-toi une cellule dans ton propre cœur.

Accepter une vie obscure lorsqu’on est affamé de gloire, c’est le summum de la perfection.

Vouloir posséder la Sagesse et en même temps l’approbation populaire, est dérisoire.

« Agir consiste à ne pas agir « Lao-Tseu .

 

Source : http://eveil969.unblog.fr/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chang 16/07/2012 10:24


quel magnifique texte,profond ,poètique et fort en enseignement spirituel !

Gilles Rousseau 16/07/2012 22:38



Un texte à médité et à relire, un creuset d'enseignements spirituels ! Merci pour ce commentaire !