Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gilles Rousseau  "la Vie en Soi"

Gilles Rousseau "la Vie en Soi"

Comment vivre en co-création avec la nature et en harmonie avec tous les êtres humains afin que nos différences deviennent des richesses à partager pour un monde d'Amour et de Tolérance.

Les Tigres n'ont pas des rayures par hasard

Info rédaction, publiée le 25 février 2012
Tigre

La théorie du mathématicien britannique Alan Turing vient d'être confirmée par des chercheurs anglais. Les rayures des tigres sont enfin expliquées : une paire de morphogènes travaillant conjointement comme "activateur" et "inhibiteur" serait à l’origine de ces motifs corporels.

Si la nature recèle une infinité de mystères, la science parvient à en résoudre certains. Quiconque ne s'est jamais demandé pourquoi les tigres présentaient de telles rayures et les léopards de tels taches ? Il y a un siècle, le mathématicien anglais Alan Turing avait déjà soumis l'idée que ces motifs répétitifs trouvaient leurs origines dans une paire de morphogènes servants d’"activateurs" et d’"inhibiteurs". Toutefois, cette hypothèse et l'existence d'un tel système n'avait encore jamais été confirmée... jusqu'ici.

En effet, des chercheurs du King's College de Londres sont parvenus à valider la théorie et ce, en étudiant de manière surprenant le développement des crêtes espacées sur le palais des bouches de souris. En conduisant leur expérience sur des embryons souris, l'équipe a identifié une paire de morphogènes qui ensemble influencent l'endroit où chaque arête va se former. Pour cela, chacun de ces morphogènes va agir sur l'expression de l'autre en l'activant ou en l'inhibant. C'est la première fois que des scientifiques parviennent à observer ce système et qu'ils montrent qu'il est impliqué dans l'apparition de certains motifs.

"Notre étude fournit la première identification expérimentale d'un système activateur-inhibiteur en fonctionnement dans le développement des rayures - dans le cas présent, dans les arêtes sur le palais des souris [...] Ces arêtes ne sont pas d'une grande signification médicale. Cependant, elles se sont avérées extrêmement précieuses ici pour valider la vieille théorie du premier modèle activateur-inhibiteur mis en évidence par Alan Turing", explique Dr Jeremy Green du Department of Craniofacial Development du King’s Dental Institute cité par le Daily Mail.

 

Source : http://www.maxisciences.com/tigre/turing-avait-raison-les-tigres-n-039-ont-pas-des-rayures-par-hasard_art22000.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Clovis Simard 23/06/2012 13:18


Blog(fermaton.over-blog.com)No-27, MATHÉMATICIEN- Qui suis-je ?